Florence Le Gall / Projets / Centre d'Interprétation

Grande Savane, un musée à ciel ouvert

Le Prêcheur, Martinique • 97250 

IMG_0888

Vue sur la montagne Pelée

Vue sur la montagne Pelée

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Axonométrie

IMG_2213

IMG_0878

IMG_0877

IMG_2846

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Des tentes sont suspendues dans les arbres le long du site

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Zone de pique nique • Nappe de madras étendue au sol

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Mise en situation Belvédère • Vue du dessus Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Implantation éléments découverte

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Rose des Vents Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Banques accueil, billetterie & boutique Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Pédologie Grande Savane Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Cartels plantations Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Plaques émaillée • Présentation 10 oiseaux Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Logotype DoME • Domaine Martiniquais d'Expérimentation Graphiste : Agnès Brézéphin

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Drapé espace Lacroix Graphiste : Agnès Brézéphin

2010 - en cours

L’opération consiste en
la réalisation d’un espace intégré multifonctionnel tourné vers l’observation du ciel, du volcanisme & de la biodiversité.  Riches en thèmes abordés, il est destiné à un public varié (touristes, randonneurs, scientifiques, associations, écoles...) susceptible de l’utiliser
de façon différenciée.

L’implantation de ce projet tend à respecter au maximum la morphologie du terrain spécifique au lieu dit de Grande Savane. Ainsi, les répartitions végétales implantées sont conservées. Le projet s’attache à préserver l’ouverture et le dégagement de la savane herbeuse, témoin de l’exploitation agraire. C’est cet espace dégagé de tout obstacle vertical qui confère au terrain sa qualité de site d’observation, point de départ de la commande. L’implantation du projet permet également d’accéder aux limites de la parcelle, là où la diversité végétale est riche d’ambiances et de patrimoine floristique et faunistique. 

 

Il s’appuie également sur la mise en scène naturelle de l’entrée sur le site pour placer le visiteur dès son arrivée dans un état de curiosité et d’observation. L’aboutissement de la route venant du Prêcheur est élargi afin d’accueillir la navette partie du bourg, du syndicat d’initiative démarrage de la visite. Les visiteurs ainsi que les randonneurs empruntent une allée parallèle à la voie d’accès technique au site (le départ actuel de la randonnée vers La Pelée est condamné). Au sein de la végatation dense, ils accèdent à la parcelle via un escalier qui les mène sur une esplanade. Ils peuvent alors se diriger vers un belvédère au dessus des cîmes des premiers arbres afin de profiter de la vue sur la côte ou bien se rendre à l’accueil pour démarrer la visite du site et y chercher des informations. A partir de ce point, le visiteur est libre d’arpenter les cheminements qui lui délivrent le contenu scientifique des points à observer, ou, si il est randonneur, d’emprunter ces mêmes cheminements qui le font rejoindre le sentier ONF en haut de parcelle. 

 

 

L’intervention

Si l’intervention est intégrée, elle n’en est pas moins lisible et tournée vers l’utilisateur. L’accès au parking puis au site est facilement identifiable.

Le parking bas (8 véhicules) est complété par un parking haut de 2 places proche de l’accueil : la place handicapée & la livraison. L’accès au belvédère puis à l’accueil se fait par un escalier du parking bas ou par la route qui se prolonge pour les PMR.

 

Arrivé au belvédère on bute sur le bâtiment accueil qui nous renvoit vers celui de la salle polyvalente. 

Ils sont tous les deux conçus en bois. Ces 2 boîtes sont formées par des panneaux assemblés autour d’une structure poteaux poutres. Les façades peuvent être totalement fermées la nuit et largement ouvertes le jour grâce à des panneaux coulissants.

 

L’accueil et la salle polyvalente

Le bâtiment accueil & regroupe la billeterie, les WC , un local de stockage et un local technique (pour la gestion de l’éléctricité produite par les 100m² de panneaux solaires) .

La salle polyvalente est perpendiculaire au bâtiment accueil. Une rampe marque le départ du parcours qui débute donc à l’intérieur du bâtiment. Support muséographique des expositions temporaires elle se poursuit à l’extérieur pour l’exposition permanente. 

 

Au centre du bâtiment un espace d’exposition temporaire au sein d’un espace polyvalent avec buvette. 

La salle est prolongée vers l’extérieur par une terrasse de grande ampleur permettant d’envisager des manifestations d’envergure. L’hélisurface est intégrée à cette espace polyvalent extérieur.

L’ensemble de l’enveloppe est ajouré par de petits trous. L’esthétique de la perforation est semblable à celle que l’on obtient en travaillant la calebasse décorative. 

Les trous servent à la ventilation naturelle mais permettent aussi au volume de vivre et vibrer la nuit. 

 

Les bâtiments sont éclairés de l’intérieur. Les motifs sont ainsi projetés au sol, des figures, des silhouettes floues,  planent et hantent les nuits.

 

Les hébergements 

Ils sont troglodytes. Il y en a 3 de 4 personnes autour de l’hélisurface proches des sanitaires. L’espace est calculé au minimum mais l’ouverture sur l’extérieur est généreuse. L’idée de dormir plongé dans la nature est reforcée par le sol extérieur qui pénètre à l’intérieur des unités et le plafond partiellement vitrée sur le ciel étoilé.

 

Les façades sont de même type que les bâtiments accueil & salle polyvalente. Elles sont perforées afin de créer des silhouettes et comportent en plus des jalousies pour permettre à ce petit volume d’être pleinement aréré et ventilé. Une température agréable est assurée par leur forme entérrée.  

Le long du site des tentes sont suspendues dans les arbres.

 

Zones de pique nique

Le long du parcours des zones de pique nique sont aménagées. Elles sont traduites par la mise en place d’une nappe, symbole du pique-nique réussi. Cet élément habituellement éphémère, se pérennise à travers un changement de matériau, la mosaïque de pâte de verre et s’installe pour révéler des espaces dédiés au pique nique : sur une table, sous un arbre…

Diverses pratiques du pique nique sont ainsi révélées et proposée au public toujours dans une zone ombragée.

Budget :

Maître d’ouvrage : 

 

Maîtrise d’oeuvre : 

 

 

 

 

 

BET

Programme : 

Surface : 

2 000 000 € HT valeur 2011

La Communauté des communes du Nord 

de la Martinique

L'Atelier Florence Le Gall,

architecte scénographe

Corossol, paysagiste

Agnès Brézéphin, graphiste

Stéphanie Daniel, éclairagiste

Patrick Chamoiseau, écrivain

Iosis

Lauréat 2010

1 hectare

CIAP de Saint-Laurent-du-Maroni
CIAP de Saint-Laurent-du-Maroni
CIAP de Saint-Laurent-du-Maroni
Bureau d'Aimé Césaire
Bureau d'Aimé Césaire
Bureau d'Aimé Césaire
Revenir en haut
Revenir en haut
Revenir en haut

© 2014-2015 Archi'L • Tous droits réservés | Plan du SiteCrédits & Mention Légales

Archi-L-Florence-le-Gall-Projet-Grande-Savane

Des tentes sont suspendues dans les arbres le long du site